Accueil › Humeur

Besoin d’être heureux ? Soyez addicts aux écrans bleus !



 



78% des ados sont dépendants de leurs téléphones.



Donc 78% des ados sont heureux, alors les parents arrêtez de vouloir aérer le cerveau de vos gosses !



 



 



Est-ce la peur qui vous motive à avoir des peurs non fondées sur nos amies les nouvelles technologies ?



 



Je ne sais pas, mais en tout cas, vous n'avez rien à craindre. Inquiétez-vous plutôt du prochain challenge sur Youtube. Cette fois-ci j'espère que cela ne sera pas comme le challenge Kylie Jenner. Il consistait à se faire des lèvres plus pulpeuses, enfin surtout des lèvres qui finissent en... chair à pâté, bon appétit! Mais ce n'est rien, je vous assure, avoir un boustiflor (Pour ceux qui ne sont pas de leur merveilleuse génération, je précise que c'est un pokémon avec de grosses lèvres) comme enfant ne réduit en aucun cas ses chances d’être au chômage.



 



Je ne vous jette pas la pierre, mais sachez que vous venez à peine de lever le voile des secrets et vous êtes loin d'en avoir percé tous les mystères. Même les intellos s'y mettent. Alors laissez vos enfants être heureux avec des écrans bleus . Et voici 5 arguments pour vous en persuader :



 



.Le protéger du monde extérieur :



Vous, parents, êtes sans cesse inquiets de la dépendance de nos enfants. Mais pourquoi avoir peur d'appareils qui les calment et les protègent des dangers extérieurs. Lui offrir des écrans, c'est le mettre à l’abri de la drogue, des mauvaises rencontres et de l'alcool. Rien de mieux, qu'un enfant qui reste sagement au fond de son lit, bloqué sur son portable activant ses manettes pour conquérir un monde parfait.



 



.Accéder à des réflexions et des rêves :



Nos adolescents aiment être seuls et apprécient de rêver. Les écrans bleus, tablettes, ordinateurs leurs permettent de développer cette capacité. En effet rien de mieux qu'une tablette cachée sous la couette, au fond de son lit pour être seul. Les jeux proposés vont les aider à rêver à un autre monde tout en couleur.



 



 



 



.Prendre confiance en soi :



Les adolescents ont souvent des difficultés à communiquer. Chaque jeune est différent, avec pour chacun, son propre monde et sa propre vision. Alors grâce à ses merveilleuses applications comme Facebook, un poke envoyé et voici votre enfant socialisé avec le monde entier. Et tout cas sans avoir à se confronter aux autres et à leurs jugements. De plus, de nombreuses applications ''retoucheuse de photo'' permettent une mise en valeur de votre enfant. De ce fait, il est protégé de toute reconnaissance faciale. Le téléphone sera une peluche pour votre enfant, tout doux et réconfortant. Comme un vrai ami !



 



.Respecter ses besoins fondamentaux :



L'écran devient peu à peu un ami. Il évite le stress et l'angoisse, stabilise le fonctionnement hormonal. Pris dans un jeu, il ne sera pas attiré par une sucrerie, mais préférera finir sa partie. Il évitera ainsi de surconsommer et de devenir obèse qui est un des ''maux du siècle''. Grâce à l'utilisation d'une tablette,(...), ces activités psychologiquement stimulantes font grimper le taux de cortisol. Ainsi ses capacités sont développées durant la journée et l'amenant le soir à tenir plus longtemps pour mieux réaliser ses devoirs. Le réveil se fait tout en douceur. Quoi de mieux que de traîner au fond du lit tout en échangeant avec calme les nouvelles de ses amis.



 



.Développer ses ''connaissances'' :



Au travers des téléphones ou ordinateurs en tout genre, notre jeune pourra avoir accès à une véritable ''connaissance'' toujours à sa portée. Mettre le prix fort pour avoir de la bonne qualité n'est plus d'aucune utilité, puisque, la ''connaissance'' est à portée grâce à des sites gratuits. Donc rien de grave à souhaiter que nos enfants s'informent pour ''grandir.''



 



Alors convaincus de laisser vos enfants utiliser des téléphones ?



Je ne sais pas, mais nous, adultes, nous avons bien trop de peurs non fondées concernant les écrans bleus dont sont addicts nos jeunes têtes blondes. Je conclurais en vous affirmant qu'il y a bien plus de peurs que de mal !