Accueil › Humeur

 



Le Sacrifice de la Dame…



Dans la société, la femme est traitée comme un être inférieur à l’homme. Les entreprises et l’Etat en profitent. Les dames sont sacrifiées.



 



L’ENFER FEMININ ! Chaque femme l’assure. Ce que vivent les femmes partout dans le monde, dans toutes les communautés… en plus de problèmes purement féminins que les hommes n’ont pas, elles n’ont pas le même traitement que ces messieurs. Ces dames souhaitent la liberté de tous, et assurer l’égalité des sexes. Même avec la journée de la femme qui a lieu chaque année le 8 mars, celles-ci ne sont pas pour autant aussi bien considérées qu’un homme. L’homme dans toute sa splendeur détruit ce qu’il a de plus précieux, un trésor, un cadeau ! Il fait de la femme une servante, une misérable, une erreur, une bêtise que la nature aurait commise. Oublie-t-il que sans une femme il n’a aucun avenir ? C’est sa descendance qu’il remet en jeu. Les femmes ne tiennent-elles pas le flambeau des générations futures ?

Relayer la femme au second plan ? C’est un crime terrible ! Crime commis par l’homme contre lui-même, inconscient ! Cette vieille hégémonie masculine, elles ne peuvent plus la supporter. Il est temps de changer cela et ce n’est pas en se contentant d’un jour de répit par an qu’on y arrivera. C’est évident, ces destructeurs se croient bons, et même meilleurs. Si bien que, les âmes pleines de rancœur, les femmes supportent le mal qu’on leur inflige.

Soyons quand même un peu… fair play, ces champions n’ont-ils pas fait du progrès ? 1j / 365, quelle avancée remarquable ! C’est vrai, lorsque l’on y pense, la gente féminine n’est-elle pas toujours mise en avant ? Assurément ! Dans les textes religieux, dans la littérature, que font les femmes ? Les mères dirigent leurs foyers, elles possèdent plus de droits et moins de devoirs que les messieurs ; tout le monde le sait. On sait toutes que dans le passé, elles avaient le droit au savoir... à la justice, au progrès. Dans les siècles passés, la Rome antique et l’histoire, dans les chefs-d’œuvre de Voltaire et Homère les femmes sont des guides, des sauveuses, la fierté de chaque province au contraire des hommes qui eux, ne semblent être que d’hostiles esclaves.



« Pour le même poste, un homme touche en moyenne 2450€ net par mois tandis qu’une femme touche 1950€ net par mois soit 22% de moins » Diane Douzillé, présentatrice du JT sur M6



Revenons à notre époque... Aujourd’hui encore, femmes et hommes supportent le stress, l’anxiété… souvent à cause de leur travail. Certains hommes accusent leurs épouses de stupidité car réfléchir pour une femme est une perte de temps et d’énergie considérable. Et puis à quoi bon être instruites pour rester à la maison, contentons-nous d’être belle et stupide… belle pour plaire à Monsieur, stupide pour éviter de comprendre à quel point Monsieur l’est aussi tout autant… Les femmes sont trop souvent dévalorisées et parfois humiliées : à la maison, à leur travail, par leur employeur. Au sein même d’une entreprise, le sexisme est roi. Les entreprises ont un système de hiérarchie : le patron dirige et les autres exécutent. Il donne les ordres puis les larbins se bougent. Autrement dit, en France en tout cas, le chef, très souvent c’est MÔssieur !

Ce que les hommes oublient quand même (mais c’est certainement dû au surmenage !), c’est qu’après sa journée de travail, madame, commence sa 2ème journée… jouer le rôle de la ménagère, puis celui de la cuisinière, faire les courses ou encore incarner la parfaite épouse et la mère aimante. Deux vies distinctes : voilà l’enfer que vit une femme tous les jours. Un homme vit-il le même quotidien ? Est-ce donc ça la vie d’une dame ? Demeurer inférieure aux hommes ? Pour qu’ils puissent se reposer sur elles le long de leur abominable et insignifiante vie ?

Voyez-vous, lorsque l’on parle de salaire mensuel, voilà ce que l’on retient : Pour un même poste, un homme touche 2450€ net par mois tandis qu’une femme touche 1950€ net par mois soit 22% de moins qu’un homme. Est-ce normal de nos jours ? Monsieur a probablement de quoi nous impressionner. Monsieur a de quoi se placer sur un pied d’Estal après tout, son boulot est la seule chose difficile qui soit. Il brille et nous illumine avec leur peu de savoir, ils soumettent le sexe faible (comme ils l’appellent) afin d’asservir leurs volontés égoïstes. Ce que l’homme oublie c’est que toute cette lumière, cette prospérité, l’homme la doit aux femmes. Malgré leur haine démesurée, elles exécutent les ordres en bons soldats en espérant voir un jour le bout du tunnel. Elles assurent, grâce au travail effectué, l’équilibre.

Parce qu’il est clair que, quel que soit le domaine, les femmes sont, plus souvent, placées en dessous des hommes. Dans l’ancien temps, lorsque Shakespeare ou Corneille étaient en vie, les femmes ne pouvaient exercer aucun métier, ni devenir comédienne dans les théâtres. Tout ceci était réservé aux hommes bien sûr ! Pourquoi une femme aurait-elle pu en avoir envie ? Quelle idée saugrenue ! Une femme restait donc sans emploi et était dans l’incapacité d’être autonome. Pourtant, une femme aurait pu travailler tout comme un homme, quelle que soit l’époque.

Dites-nous, quand est-ce qu’un homme deviendra aussi fort, aussi persuasif, aussi rigoureux et aussi vivant qu’une femme ? Sans doute...JAMAIS.



« Pourquoi une femme ne peut-elle pas devenir présidente ? Parce-qu’elle a des sentiments, une garde-robe et du maquillage ? » Charlotte Vigot, rédactrice de cet article



La politique est le domaine dans lequel les femmes sont sûres à 100 %... De quoi ? Et bien d’échouer ! Bien que certaines femmes arrivent à se hisser en haut de cette pyramide qu’est le gouvernement, elles n’ont pas souvent la chance de diriger les pays. Pourtant une femme serait tout aussi capable d’être chef d’une Nation. Nous en avons la preuve en regardant l’Angleterre. Cette monarchie se porte bien mieux que d’autres Nations voisines. Tout en ayant une reine de l’Age de pierre. Toutefois, dans les démocraties, les femmes ne se placent pas au pouvoir. Pourquoi une femme ne peut-elle pas devenir présidente ? Peut-être qu’elle a des sentiments, une garde-robe et du maquillage ? Parce-qu’ elle est ce qu’elle est : une femme ?

Une femme au pouvoir serait apparemment une irrégularité, une entorse au règlement, une boulette parmi tant d’autres, une ânerie stupide. Mais une fois de plus, soyons un peu indulgentes, les hommes sont quand même un peu généreux avec ces dames. Si elles ne peuvent pas être présidente, elles peuvent tout de même être ministre. Quelque chose nous échappe. Pourquoi l’un mais pas l’autre ? Ne marcherait-on pas un peu sur la tête ? En même temps, étymologiquement, « ministre » vient de « minister » en latin, qui signifie « le serviteur »… pas si bête Monsieur, pas si bête !!!

De toutes les plaisanteries, la plus absurde, et celle qui est la plus capable d’étouffer toute espèce d’égalité, c’est la politique. Elle fait d’un peuple, des individus ; d’une communauté, des parties opposées ; des richesses, des armes et d’une équité elle en fait un conflit.

Sans cesse nous entendons de part et autre : L’homme est bon. L’homme est un guide. L’homme est honnête. L’homme est libre. Pourquoi refuser d’admettre que la femme l’est aussi ? Mais ce que la femme construit, l’homme le dévore telle une bête féroce affamée de pouvoir.



« Des figures féminines importantes dans l’histoire de l’humanité »



Bien que la femme soit considérée comme faible aux yeux de la gente masculine, nous avons bon nombre d’exemples de femmes importantes dans l’histoire. Marianne l’allégorie représentant la liberté, Marie Curie une scientifique aux découvertes révolutionnaires, puis la sauveuse d’un pays en guerre comme Jeanne D’Arc, ou Cléopâtre la fille d’un pharaon prête à tout pour faire ramper Jules César à ses pieds. Mais encore Aphrodite la déesse grecque de la guerre et de la sagesse, Rosa Parks personnage emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale et bien d’autres. Toutes ces femmes, réelles, mythologiques ou encore fictives sont des figures féminines importantes qui ont chacune joué un rôle pour l’humanité. Grâce à elles, des armées ont livrées des guerres interminables. D’autres ont permis de sauver d’innombrables vies ou encore de bâtir un empire gigantesque. Quelques-unes ont même soulevé des civilisations entières et ont fait valoir leurs droits. Puis il y a celles qui se sont battues afin d’obtenir la liberté de chacun. De leur côté, à leur manière, elles ont révolutionné le monde sans homme pour les guider.

En trois mots, c’est le SACRIFICE DES DAMES ! Elles sont sacrifiées. Malgré cette inégalité persistante, les femmes font mine radieuse et finiront par triompher de la suprématie des hommes !

De charlotte Vigot



Dessin Deligne égalité hommes femmes au travail © NZ0 YONNE