Accueil › Humeur





N° 3919

_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUINZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 23 mars 2020.

PROJET DE LOI SUR L’EGALITE HOMME-FEMME

CODE DU TRAVAIL



Article premier



I. « Comme les lois sur l’égalité salariale ne sont pas respectées , et afin de simplifier les choses pour tout le monde, les hommes devront officiellement gagner 30% de plus que les femmes minimum, afin d’officialiser ce qui est déjà le cas. »



II. « Pour en faciliter l’application, les patrons encourageront ces femmes à travailler à temps partiel et à limiter les heures supplémentaires pour qu’elles puissent se consacrer pleinement à l’entretien de leur foyer, comme depuis des siècles, ce qui facilitera en plus la répartition des taches ménagères »



Article second



« Une femme ne peut absolument pas prétendre à certains métiers tels que maçonne, politicienne ou encore camionneuse ; ces métiers bien trop masculins sont réservés aux hommes, pour que dans le cas ou les femmes seraient aussi compétentes que les hommes à ces professions, on ne puisse altérer la fierté ou blesser l’ego de ces messieurs. »



Article trois



« Une femme présentant à un poste se doit d’être des plus agréable esthétiquement pour plaire à son employeur : elle se doit d’être jeune, grande, mince, d’avoir une imposante poitrine. Si ce n’est pas le cas, l’employeur refusera la candidature et des cours de remise à niveau esthétique seront proposés à ces femmes, qui pourront postuler à nouveau une fois cette formation terminée. Pour celles pour lesquelles les résultats ne seront pas assez remarquables, ou tout simplement pour les cas désespérés, la Sécurité Sociale remboursera la moitié des frais pour de la chirurgie esthétique. »



Article quatre



« Comme il est déjà coutume de faire, l’employeur ou les collègues d’une salariée auront le droit de manifester leur mécontentement ou au contraire leur affection pour cette dernière à coup de : « Sale pute » « T’es bonne » « Pétasse » « Chaudasse » « Salope », et autre qualificatifs que la gente masculine, si assertive, ne peinera pas à trouver. »



Article cinq



« Une femme ne peut évoluer professionnellement, ces évolutions étant réservées aux hommes, qui ont su montrer jusque là comme leurs capacités (que l’on ne peut pas citer ici tellement il y en a) et leur sérieux (l’on a pas non plus d’exemple concret ici pour être honnête) dépassent de très loin ceux des femmes. »



Article six



« Une femme souhaitant postuler à n’importe quel poste devra attester du fait qu’elle n’aura aucune grossesse durant ses années d’activité. Tout d’abord, puisque dans le cas contraire, cela nuirait à l’application de l’article trois. Mais aussi puisque cela serait d’une grande injustice pour tous les hommes qui auront du coup un nombre de congés bien moins important que les femmes qui passeront ces quelques mois à ne rien faire à part s’occuper d’elles-mêmes et de leurs enfants. Taches qui, selon un sondage réalisé sur un panel d’hommes « ne doivent pas être si compliquées que ça ». »



Délibéré en séance publique, à Paris, le 23 mars 2020.

La Présidente,

Signé : Jade ROUSSEAU

________________________________________