Accueil › Humeur

Espèces en voie de disparition, bien plus fréquentes que les grèves SNCF



« En 2013, elles s’établissent à 456 espèces. De ce nombre, plus de 40% sont considérées comme en voie d’extinction. »



« Oui, bonjour... Quoi ? Vous ne m'entendez pas ? La transmission passe mal ? C'est sûrement parce que je suis en escale en Antarctique ! »

Je peux vous garantir qu'il fait un froid de canard ici. Vous allez assurément vous demander pourquoi je suis partie dans le pays des esquimaux. Et bien, pour pouvoir manger des glaces à volonté !!

Haha, trêve de plaisanteries, je suis ici pour étudier de nombreuses espèces. Mais quand je suis arrivée sur place, aucun animal ne m’a accueilli à bras ouvert comme si, ils s'étaient tous volatilisés.

Je me suis donc créé ma propre hypothèse qui est la suivante : « ils ont sûrement dû préparer leurs bagages pour partir à Rio, là où la chaleur est présente ». Ce qui est totalement compréhensible, avec des températures comprises entre -14° et -89° jamais ils ne pourront prendre des couleurs : triste vie... Mais le seul point positif à ne pas bronzer (soit la plupart du temps prendre des coups de soleil) est que leur maman ne mettront pas 2h à leur étaler de la crème solaire sur tout le corps alors qu’ils trépignent d’impatience à rentrer dans l’eau. Pourquoi ? Cela nous vous êtes jamais arrivé lors de vos vacances ? Vous mentez, je le sais. Toujours cette fameuse phrase : « Chéri, viens mettre de la crème solaire tu vas attraper des coups de soleil ! ».

J’ai donc fait le tour des immenses glaçons pour me renseigner sur cette disparition soudaine. Et devinez quoi ? J’ai croisé sur ma route un esquimau. Je lui ai alors demandé conseil et il s’est précipité vers moi pour me renseigner sur les espèces en voies de disparition. Il m’en a peut être cité une centaine mais la liste était longue… vraiment longue.



« Cela rime avec anéantissement biologique »



Le braconnage, la chasse à la baleine, le réchauffement climatique, la perte des habitats et les activités humaines (exploitation pétrolière) participent à la disparition de grands nombres d’espèces.

Et cela par notre faute, à nous les êtres humains ! Essentiellement pour se faire des manteaux en fourrure ou alors des bottes en peau de baleine.

Vous êtes têtus, vous n’avez qu’une idée en tête c’est d’avoir une nouvelle garde robe remplie de poils d’animaux ou quoi ?

Il y a quelques mois de cela, je me suis promenée dans un magasin de bonnets et combien de fois ai-je vu « bonnet fabriqué à partir de fourrure de raton-laveur ». Tuer des animaux pour combler nos besoins, est-ce normal ?

Il y a aussi le réchauffement climatique qui joue un très grand rôle sur cette misère. Je ne vous dis pas d’arrêter les barbecues en pleine été, non. Mais arrêter de produire encore plus, plus et plus. Les usines à perte de vues sont nocives et pas que pour vous. Alors ne soyez pas égoïste !

« Pensez à notre belle planète et à toutes les espèces qui y vivent »