Accueil › Humeur

LE DERNIER RHINOCEROS BLANC MALE VIENT D’OTER AUX ASIATIQUES TOUTE ESPERANCE DE PUISSANCE SEXUELLE SURNATURELLE.



Le dernier rhinocéros blanc mâle a laissé son dernier souffle laissant derrière lui ses deux femelles et … des asiatiques attristés.



En effet, le 20 Mars 2018, le rhinocéros blanc du nom de Sudan est décédé, âgé de 45 ans. Le vieux mammifère atteignait sa limite d’âge et sa santé se détériorait sérieusement. Au plus grand malheur de nos chers amis les asiat’, qui avaient pour habitude d’utiliser les cornes de cet animal pour ces prétendues « vertus médicinales ». On imagine facilement les funérailles de malades que les asiat’ lui ont fait pour rendre hommage à ses précieuses cornes une dernière fois. Et c’est la rage au cœur pour cette perte si tragique qu’ils sont retournés chez eux pour annoncer la mauvaise nouvelle à leur femme : « Chérie, on est mal, y’a plus de poudre de cornes de rhinocéros blanc. »

Bien évidemment, on est tous très touché par l’immense pertes qu’on subit les asiat’. Dire que pendant la guerre des années 1990, il existait encore des populations sauvages qui comptaient entre 20 et 30 cornes sur pattes … ils en avait de la chance les ancêtres… . Pourtant, en 2008, l’espèce à l’état sauvage était déjà considérée comme éteinte. Elle comptait autrefois plus de 20 000 individus. On ne peut que comprendre les pauvres asiatiques ; comment vont-ils faire maintenant que Sudan a emporté leur dernier espoir de puissance sexuelle surnaturelle ? Ils sont ce que l’on appelle des victimes de la cruauté dont peut faire preuve la nature … on compatit ! Mais ce n’est pas tout, la poudre de corne de rhinocéros blanc était également connue pour être un remède miraculeux contre le cancer. Maintenant qu’il n’y en a plus, ce ne sont pas les rhinocéros blanc qui sont menacés d’extinction, mais les êtres humains !

Et puis n’oublions pas tous ces pauvres braconniers qui se retrouvent au chômage à cause de Sudan … eux, qui avaient la chance de voyager autrefois en République centrafricaine, au Tchad, en République démocratique du Congo et dans le Soudan à la recherche de gentils rhinocéros blancs qui voudraient bien, après mainte supplications, leurs donner un bout de leur corne … eux, qui en vendant ne serait-ce qu’une corne durement gagnée, pouvait remporter entre 40 000 et 50 000 euros afin d’aider les personnes atteintes du cancer… les voilà seuls, ils ne peuvent plus rendre leur femme heureuse alors elles les quittent, les laissant sans argent. Sudan, par ta faute, le nombre de sans – abri augmente et tu nous as tous rendus très malheureux ! Tu es fier de toi ? Dis-nous, pourquoi es-tu parti ? Tu aurais pu prendre ton mal en patience et nous rendre un dernier service, pour nous, qui avons été si gentils avec toi, qui t’avons ôté ce poids sur ton nez qui t’empêchais de relevez la tête. Pour nous Sudan, tu aurais pu laisser une dernière portée de petites cornes sur pattes et assurer joie et bonheur aux asiat’ !